Des boomerangs originaux

par Pierre Boillon (38260 La Côte Saint André)

Vous souhaitez construire un superbe boomerang avec peu de moyen ? Monsieur Pierre Boillon l'a fait pour vous ! Il nous résume les étapes de la fabrication de ces boomerangs magnifiques !


Pendant mes loisirs, je conçois et je réalise des boomerangs. Leur vol a une portée de 20 à 70 m selon les modèles. Ils sont réalisés avec des outils classiques de l'atelier : scie-sauteuse, lime, râpes, papier de verre, huile de coude...

Pourquoi des boomerangs ?
Un objet esthétique et mystérieux…
Il faut d'abord choisir la forme de son boomerang…
La forme classique australienne est connue, mais cet objet mystérieux se prête à de nombreuses variations. Par leurs courbes et le profil de leurs pales, ces boomerangs originaux en deviennent de petites sculptures esthétiques et décoratives.

 

" Reviennent-ils vraiment ? " est souvent la première question posée. La réponse est positive.
Leur vol est magique. Même si les lois de la physique l'expliquent, voir le boomerang revenir dans les mains du lanceur est assez incroyable. Tous les modèles présentés ici reviennent parfaitement.

 

La conception 
Des principes à respecter…
Un certain nombre de règles et de principes sont à respecter pour concevoir un boomerang " qui vole ". L'expérience, comme dans tous les domaines, est souvent bien utile.

Ordinateur ou tracé à la main ?
Deux méthodes sont possibles pour réaliser les plans :
- A la main (règle, compas, pistolets...)...

- à l'ordinateur (logiciel de type Autocad).

Quelle échelle ?
Les plans qui sont proposés ne portent pas d'échelle. En effet, en fonction de l'épaisseur du bois que l'on souhaite travailler, on choisira une taille adaptée.
En revanche, les photos des boomerangs présentés vous donnent l'échelle précise : le petit repère en aluminium sur la photo a une taille réelle de 10 cm et l'épaisseur de ces boomerangs est de 4 mm.

Quel bois ?
Le bois n'est pas le seul matériau possible pour construire des boomerangs, mais c'est celui que je préfère.
Du contreplaqué okoumé classique de 5 mm, que l'on trouve dans les magasins de bricolage convient sans problème pour débuter.
Si l'on veut aller plus loin, le contre-plaqué aviation en bois de bouleau, avec 2 plis par millimètre, offre un bois plus dense et plus résistant.

La construction
La découpe...
Après le traçage (directement sur la plaque ou du gabarit issu de l'ordinateur) vient la découpe à la scie-sauteuse avec une lame à chantourner.

Ci-contre, la découpe, les formes brutes...

... et leur stockage.

Ponçage

Le dégrossissage s'effectue à la lime électrique...

Les limes douces permettent d'affiner les profils

Le papier de verre permet la finition.

Teinte
Selon le goût, il est possible de teinter le bois. J'utilise des encres à papier, qui teintent le bois en conservant une grande transparence. Ci-contre, les différentes étapes : brute, teinté, vernis.

Vernissage
La finition s'effectue avec 3 à 7 couches de vernis, égrenage entre chaque étape.

Construire un boomerang est assez rapide (si l'on met de coté la conception). Du gabarit au produit fini, il faut compter deux heures (par étapes, car le vernis ne sèche pas instantanément).
La construction est un moment très agréable. Les lancers, et les nombreux retours, en sont un autre.
Rien n'égale bien-sûr le bonheur de voir le boomerang revenir dans ses mains !

 


Voici quelques réalisations, avec quelques mots sur les vols.
Vous pouvez en retrouver bien d'autres sur mon site : http://tetnic.free.fr/

 


Ce contenu requiert Macromedia Flash Player version 8 ou supérieur.Get flash player

HM diffusion
0  article(s) pour un total TTC de : 0,00 €
Panier

Paiement sécurisé