Bureau sur tréteaux "gauche"

par Pierre Thevenin (24550 Prats-du-Périgord)

Monsieur Pierre Thevenin nous résume les étapes de la fabrication de son bureau sur tréteaux "gauche".
Avec l'emploi de différentes essences : le chêne, le merisier et l'érable, ceux-ci donne à cet ouvrage un cachet tout à fait remarquable !

Étant charpentier de métier, j'ai souhaité me faire un bureau tout en mettant en application le " trait " de charpente, cette méthode de tracé bien particulière qui permet de déterminer avec exactitude les coupes de différentes pièces de bois entre elles et de les faire apparaître depuis un dessin sur un volume réel.
J'ai repris ici l'idée d'un versant dit " gauche " pour en faire deux tréteaux en merisier et en érable, qui supportent un plateau de chêne teinté.
Les croix sont assemblées de façon à donner une illusion d'instabilité et à " casser " la symétrie.
De plus cela complique grandement la recherche de coupe, ce qui est l'intérêt premier.

 

 

Le bois

Tout d'abord, n'ayant pas de machine adéquate pour raboter le plateau, j'ai décidé de l'acheter en chêne abouté, (180 cm x 80 cm x 2.6 cm).
Par la même occasion, j'ai acheté le merisier et l'érable qui serviront pour la suite.
J'ai pu avec ces plateaux, après les avoirs refendus et contre-coller, obtenir les sections qui me serviront à la réalisation des tréteaux.


 

Le traçage des bois

Pour rembarrer les différentes pièces de bois, je me suis servi d'un panneau de MDF, sur lequel j'ai tracé l'épure des tréteaux avec toutes les coupes nécessaires. Je n'ai malheureusement pas gardé ce panneau, mais surtout je n'ai pas réussi à faire apparaître nettement le dessin sur aucune photo.

La taille des tréteaux

Pour tailler ces pièces de bois, il m'a fallut utiliser différentes techniques et différents outils.
Ci-joint, une coupe avec un angle tellement aigue qu'il n'était pas aisé de l'usiner à la scie circulaire, j'ai préféré le tailler à la main avec une égoïne bien affûtée...

Taille à la scie japonaise

Pour les coupes les plus complexes, j'ai choisie de les tailler à la main, à l'aide d'une scie japonaise, pour celles qui n'étaient pas trop longues.

Les mi-bois

Les coupes des croix, l'une dans l'autre (que j'appelle ici les mi-bois) ont été les plus intéressantes à rechercher sur le dessin. Pour la taille, il a suffit de quelques coups de ciseau.

Taille à la scie circulaire

Pour certaines coupes (quand l'angle le permettait) j'ai préféré couper à la scie circulaire électrique comme ici, avec une scie Mafell KSS 400 qui est une vraie merveille de simplicité et de précision.

Le plus dur est fait

Les différentes pièces qui composent les tréteaux sont prêtes à être assemblées.
Je n'ai pas pris de photos du montage, mais j'ai collé tous les assemblages, en les maintenant à l'aide de serre-joints et de chambres à air le temps du serrage. Pour certaines coupes, les moins apparentes, j'ai choisi de visser et bouchonner en plus de la colle blanche.

Le vernis



Pour ce qui est des tréteaux, j'ai utilisé un vernis " incolore mat " pour faire ressortir le contraste naturel du merisier et de l'érable.
Pour le plateau, j'ai choisi d'utiliser une teinte très foncée, pour changer du chêne " classique " et l'assortir à un sous main en cuir noir qui est dessus actuellement.



Une vue au niveau du sol

Les tréteaux sont simplement vissés dans le plateau. Le fait qu'il y ait un droit et un gauche en opposition contrevente le tout.

Vue du propriétaire

L'espace est largement suffisant pour se sentir à l'aise avec un fauteuil de bureau...


Ce contenu requiert Macromedia Flash Player version 8 ou supérieur.Get flash player

HM diffusion
0  article(s) pour un total TTC de : 0,00 €
Panier

Paiement sécurisé