Un bahut en chêne

par Laurent Ravinetto (38460 Villemoirieu)

Monsieur Laurent Ravinetto nous dévoile les étapes de la réalisation d'un bahut en chêne rehaussé d'incrustations d'un bois exotique difficile à trouver mais d'un bel aspect : le zébrano.
Cette belle enfilade contemporaine vous offrira une grande capacité de rangement dans un minimum d'encombrement. Elle est conçue pour résister aux assauts du temps et du quotidien.

1ère étape : le délignage de planches de chêne de 30mm d'épaisseur sur 2m20 de long et 8 à 12cm de large.
Ces pièces, une fois assemblées en panneaux constitueront les différentes faces du meuble.

2ème étape : l'assemblage des pièces préalablement découpées et toutes rabotées à 22mm.
L'assemblage est ici réalisé grâce à des fausses languettes ; celles-ci sont obtenues à partir de planchettes de chêne de 30mm de large, rabotées jusqu'à correspondre à l'épaisseur de la rainure.
L'épaisseur de la rainure dépend de l'outil utilisé ; cela peut être un disque à rainer monté sur défonceuse ou un outil de toupie. Dans le cas présent j'ai fait les rainures à la toupie avec une fraise de 10mm d'épaisseur. Pour les languettes, du contre-plaqué de 10mm aurait pu tout aussi bien être utilisé.
Le serrage pendant la prise de la colle est important, il conditionne la qualité des joints et la planéité du panneau ; à ce sujet, notez les épais tasseaux serrés dessus et dessous afin d'éviter la déformation du panneau.
Sont ainsi réalisés : deux panneaux de 2m par 40cm, pour les façades des 2 tiroirs
un panneau de 2m10 par 48cm, pour le dessus du meuble
un panneau de 90 par 80 cm qui sera ensuite recoupé en 2 panneaux de 45 par 80cm pour les 2 côtés du meuble.

3ème étape : des incrustations d'un bois plus sombre (du zébrano en l'occurrence) sont faites avant coupe à la longueur exacte dans chacun de ces panneaux .
Pour cela, une rainure est réalisée à la défonceuse et grâce à un guide qu'il faut bien placer du côté où la rotation de la fraise entraîne la défonceuse.
4ème étape : des lames de zébrano sont calibrées à la raboteuse pour s'encastrer en force dans la rainure (ici 9mm de large, 8mm de profondeur). Elles sont collées.

5ème étape : les panneaux sont ensuite minutieusement poncés du grain 50 au grain 120 puis 180.

Les pieds
1ère étape : ébauche faite au cutter dans du polystyrène d'isolation. Après plusieurs essais, la forme me convient ; elle permet alors de créer le gabarit d'usinage des pieds.

2ème étape : les pieds ont une section carrée de 8x8cm et mesurent 90cm de long.
Pour leur réalisation, j'ai collé 3 lames entre elles ; j'ai ensuite recoupé à 45° cet assemblage, y ai interposé une planchette de zébrano d'un cm d'épaisseur et recollé le tout.
Quelques passages à la raboteuse me permettent d'obtenir la section de 8x8cm.

3ème étape : la caractéristique de ces pieds est que ce sont les angles et non les faces qui sont usinées ; n'ayant pas d'arbre inclinable sur ma toupie, j'ai donc confectionné un gabarit permettant de poser le pied à 45°.

Toupillage des faces latérales
La difficulté majeure de ce travail consiste en l'ajustage de la courbe de chaque face à celle des pieds ; il faut créer un gabarit qui permettra le toupillage des faces latérales, arrière ainsi que des tiroirs.

Face arrière
La partie arrière du meuble est réalisée dans un panneau d'agglo de 19mm, plaquée de chêne naturel (placage à la colle néoprène) ; l'usinage des bords latéraux est effectué avec le même gabarit que précédemment.

Assemblages
Les parois latérales du meuble sont assemblées et collées aux pieds par des fausses languettes en bois moins dur (sapin).

La partie arrière du meuble est ensuite assemblée de la même façon.
La face avant est simplement constituée de 2 tasseaux (un en haut et un en bas) reliant les pieds droit et gauche pour fermer le corps du meuble.

Les tiroirs, réalisés en agglo de 19mm plaqué chêne, sont installés sur des glissières fixées sur les faces latérales du meuble. Etant donné le poids et la taille des tiroirs, j'ai préféré mettre deux coulisses de chaque côté.

Dernière touche avant fixation définitive des façades de tiroirs : usinage à la défonceuse d'une poignée dans l'épaisseur du bois.

3 couches de vernis plus tard... voici l'ouvrage terminé !


Ce contenu requiert Macromedia Flash Player version 8 ou supérieur.Get flash player

HM diffusion
0  article(s) pour un total TTC de : 0,00 €
Panier

Paiement sécurisé