Commode apothicaire en chêne

par Jean-Paul Mathieu (01390 Saint André De Corcy)

Monsieur Jean-Paul Mathieu vous présente ici les principales étapes de la réalisation d'une commode apothicaire.
Cette magnifique commode en chêne vous offrira de nombreuses possibilités de rangement grâce à ses 7 tiroirs... La beauté n'est pas le seul atout de cette commode. Elle est aussi robuste, pratique et bien agencée !

Le choix de réaliser ce meuble à partir de planches du commerce rabotées m'a permis de réduire les opérations préliminaires au débit à la scie sur table et au dressage des chants à la raboteuse et de passer rapidement au vif du sujet c'est-à-dire les assemblages par tenons et mortaises.

Les mortaises ont été réalisées à la défonceuse équipée d'une fraise hélicoïdale HM Diffusion de 8 mm, en utilisant un gabarit maison qui après réglages sur une pièce martyr permet une reproductivité très satisfaisante.

Les tenons sont réalisés à la défonceuse montée sur table, à l'aide d'un chariot coulissant dans les deux glissières de la table (insérer photo gabarit de tenonnage). Le simple retournement de la pièce à usiner permet un centrage parfait du tenon. Il suffira alors de le terminer à la râpe à main pour un ajustement parfait avec l'arrondi de 8 de la mortaise. 


 

 

Les usinages terminés la façade peut être montée à blanc.

 


Les flans du meuble sont constitués de lames assemblées par rainures et fausses languettes. Réalisé à la défonceuse sous table équipée d'un disque à rainer, ce type d'assemblage utilisé aussi pour la tablette supérieure est simple, rapide et solide.


Après avoir fixé les glissières latérales des tiroirs...

...les flancs peuvent être assemblés  aux montants de la façade toujours par rainure et fausse languette.

CORNICHE HAUTE

Réalisées en 2 parties collées

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CORNICHE BASSE

Fixation des pieds par lamellos

Usinage des pieds : scie sauteuse + fraise à copier

 

 

 

Ne disposant pas de moyens d'usinage conséquents, j'ai réalisé les corniches supérieures et inférieures par assemblage d'éléments réalisables eux aussi à la défonceuse sous table.

 

 


Les coupes d'onglet sur les corniches sont ajustées à l'aide d'un nouveau gabarit dérivé de celui utilisé pour la réalisation des mortaises.

Les pieds sont assemblés à la corniche basse par lamellos.

Les façades de tiroir sont assemblées aux corps par queues d'aronde ½ cachées. Les queues mâles sont usinées à l'aide d'une fraise à queue d'aronde, d'une bague à copier et d'un gabarit qui se positionne grâce à un jeu de cales  appropriées.

 

Les queues femelles sont réalisées à la fraise hélicoïdale avec un autre gabarit et son jeu de cales spécifiques. Seuls les angles intérieurs devront être repris au ciseau à bois pour éliminer l'arrondi laissé par la fraise.


Après montage définitif et collage...

...les assemblages sont affleurés au racloir puis poncés. J'ai utilisé pour cela une ponceuse à bandes équipée d'un cadre de ponçage.


Après application d'une teinte à l'eau et d'un fondur, le meuble a été revêtu d'un vernis incolore satiné.

 

Et voilà la commode apothicaire terminée ! 

 



Ce contenu requiert Macromedia Flash Player version 8 ou supérieur.Get flash player

HM diffusion
0  article(s) pour un total TTC de : 0,00 €
Panier

Paiement sécurisé