Construction d'un voilier traditionnel
type "Guépard"

par Henry Videau (58000 Saint Eloi)

 

Faute de trouver sur le marché le voilier à votre convenance... Construisez-le vous même !
Découvrez le magnifique reportage d'Henry Videau qui vous présente ici les principales étapes de la construction d'un voilier type "Guépard".


Il y a quelques temps de cela, nous avions envisagé d'entreprendre la construction d'un bateau en bois, sans trop savoir quel bateau.
Pendant notre participation, Jean-Claude, Gaston et moi-même, à la semaine du Golfe du Morbihan (grande fête de la voile traditionnelle) avec ''Flying Rabbit'', un Flying Fifteen que nous avons rénové, le choix c'est imposé à nous, ce sera un Guépard !

Le Guépard est une plate en V traditionnelle du Golfe du Morbihan, très adaptée à la navigation assez particulière due aux forts courants que l'on y rencontre.


Le "Guépard" en chiffre :
Longueur 5,50 m
Bau maxi 2,12 m
Longueur à la flottaison 5,20 m
Tiran d'eau 0,25 / 1,08 (cela permet d'aller fouiller dans les goèmons)
Poids de jauge 600 kg
Nombre maxi de passagers 6
Catégorie D

La construction du moule et le début de la pose des couples.
La construction du moule doit être rigoureuse, il doit être parfaitement plan et de niveau. Sinon le bateau marchera mieux sur un bord ! Voici à quoi cela ressemble...

Pose des premiers couples.

Pose du tableau arrière en Majagua
Nous avons découpé un gabarit et après validation de ce dernier et quelques modifications succintes...

...nous avons préparé la pièce finale pour la mettre en place.

Fin de la charpente
Nous arrivons au bout de la charpente du Guépard, quelques ajustages de varangues et de membrures, la pose des derniers couples... On commence à voir à quoi va ressembler le "Lapin Rieur" !

Une vue des superbes gabarits pour les bordés

Pose du premier bordé... Ca commence à se mettre en place

Fin de pose des bordés latéraux

Fabrication des encormats en lamellé collé avec un moule

Une fois poncé mais pas encore découpé à sa forme finale, voilà ce que donne notre lamellé collé.

Après tout les bordés posés, nous attaquons le bouchonnage des trous de vis. Les bouchons sont posés dans le sens du fil du bois, collé à l'epoxy. Ils ont été débités dans les chutes des bordés au moyen d'une mèche à bouchonner. Ensuite découpage des bouchons avec une scie sterling à manche droit (que nous avons tordu pour faciliter la découpe).

Voilà le résultat après deux ponçages

Pose des bordés du fond

La coque est finie. Un encollage sérieux toujours au SIKA 290 assurera étanchéité et souplesse laissant au bois la possibilité de travailler un peu. Il faut laisser sécher 24 heures.

Avant le retournement nous allons préparer la coque et son état de surface, afin de n'avoir que des bricoles à faire lors de la mise en peinture, qui interviendra vers la fin de la construction.

Retournement de la coque

Le voilà posé sur le marbre. On va pouvoir attaquer la fabrication des barrots, bancs, équerres, cloisons, plancher etc... Tout ce qui habille l'intérieur du bateau.

Pose des barreaux des ponts

Le plancher... début des séances de vernis, ponçage, vernis, ponçage, vernis etc....
Avec le vernis la couleur magique du Red Cédar se révèle...

On fabrique les espars à savoir le mât, la bome et la pic en lamellé collé. Le bois choisi et le mélèze, résineux avec très peu de noeuds.

Les espars... Mât, bome et pic une fois terminé.

Assemblage de l'intérieur... Présentation des bancs et du plancher avec découpe des trappes dans le plancher, vissage des lattes et fixation des bancs.

Nous sommes à la dernière grande étape de cette construction... La pose des ponts !

Début du matelotage

La finition...
Une belle finition passe obligatoirement par une préparation sans faille, ponçage, enduit gras, ponçage, première couche, enduit gras, ponçage etc...
Le pont vient de recevoir la deuxième couche de gris clair, comme l'intérieur de la coque, encore une couche et on monte l'accastillage.
Les deux guépards seront en gris clair comme le pont et le filet
La coque... Elle sera "rouge indien"

C'est presque fini... Plus que les listons à poser, la coque à finir de peindre et les espars à gréer... Hé hop ! A l'eau !

La mise à l'eau

Il touche l'eau pour la première fois... Voilà le guépard "Lapin Rieur" sur les flots !

Et la satisfaction du devoir accompli !

Si vous êtes intéressés par ce voilier performant et superbe et si la construction amateur vous attire, vous pouvez vous rendre sur le blog d'Henry Videau ! Vous pourrez suivre étape après étape la fabrication de ce magnifique voilier.
A découvrir sans modération !


Ce contenu requiert Macromedia Flash Player version 8 ou supérieur.Get flash player

HM diffusion
0  article(s) pour un total TTC de : 0,00 €
Panier

Paiement sécurisé