Un agencement de placard façon "dressing"

par Samuel Bretagne (91300 Massy)

C'est parfois avec assez peu de moyens matériels (et aussi un peu d'ingéniosité !) que l'on parvient à réaliser un ouvrage digne d'un professionnel. L'agencement de placard mis en oeuvre par Samuel Bretagne confirme encore cette vérité. Il nous décrit clairement les étapes de sa réalisation.

 

L'objectif du projet était de réaliser des aménagements sur mesure dans un placard, afin d'exploiter au maximum l'espace disponible. Les assemblages et mécanismes devaient être invisibles, et les finitions de qualité, pour un effet "dressing". Et bien sûr, tout cela pour un prix raisonnable !

Le choix des matériaux s'est donc porté sur des panneaux d'aggloméré avec décor mélaminé, d'un coût réduit, et disposant donc déjà d'une finition. Le choix des mécanismes de tiroirs s'est porté sur des modèles à montage invisible (sur le fond des tiroirs). Enfin, la technique d'assemblage retenue a été celle par tourillons, pour éviter l'usage de quincaillerie apparente.

 

DÉCOUPE ET RAINURAGE DES PANNEAUX

 

Les panneaux sont superposés et serrés les uns sur les autres, puis débités avec une scie circulaire plongeante guidée sur rail (la Mafell MT 55 cc).

Cela permet d'aller plus vite en faisant plusieurs coupes en une seule passe, et d'avoir aucun éclat de mélaminé sur les faces prises ainsi en "sandwich", pour une finition parfaite. Le nombre de découpes simultanées dépend bien sûr des capacités de la scie utilisée (profondeur de coupe maximum).

Pour réaliser les rainures et feuillures, ne disposant pas d'une machine adaptée (défonceuse ou rainureuse), j'ai fait plusieurs passes à la scie plongeante guidée, en réglant la profondeur de coupe selon la profondeur de rainure ou feuillure souhaitée.Voici réunies l'ensemble des pièces dégauchies et rabotées.

Le nombre de passes dépendait de la largeur de la rainure à réaliser, et de la largeur de la lame utilisée.

Pour éviter un long travail de repositionnement à chaque rainurage, ayant six pièces à travailler pour les tiroirs, j'ai usiné une seule grande pièce, que j'ai ensuite débité pour produire les six morceaux, usinés ainsi parfaitement à l’identique

 

PLAQUAGE DES CHANTS

 

Les bordures de panneaux sont habillées avec du chant thermocollant plaqué au fer à repasser.

L'affleurage des chants est ensuite réalisé manuellement à l'aide d'un araseur mécanique (l'araseur Virutex AU93), suivi d'un ponçage de finition au papier de verre.

 

PERÇAGE

 

Les perçages sont réalisés au standard d'ameublement "system32" (trous espacés de 32 mm d'entre-axe), pour les assemblages par tourillons...

...et pour les doubles rangées de perforation dédiées aux taquets supports d'étagères.

Un gabarit de perçage (le Wolfcraft 4650000) a été utilisé pour assurer le guidage et ainsi garantir la précision. Des bagues de butée étaient montées sur les mèches pour maitriser les profondeurs de perçage. 

 

ASSEMBLAGE

 

L'assemblage des meubles est réalisé par tourillons et colle à bois, renforcé par des vis à aggloméré sur les faces non visibles (cotés et dessous des meubles).

Pour les tiroirs, le fond est inséré dans les rainures et les côtés sont assemblés par tourillons et colle à bois, le tout est maintenu par serrage pour séchage de la colle. Un serre-joint réversible (le Bessey EZS), utilisé ici en mode écarteur, permet de garantir l'équerrage.

Voici donc les tiroirs achevés.

Une fois les éléments en place dans le placard, il ne reste plus qu'à visser les poignées des tiroirs...

...et poser les tringles.

Les étagères sont ensuite posées à l'aide de taquets, à la hauteur voulue.


Ce contenu requiert Macromedia Flash Player version 8 ou supérieur.Get flash player

HM diffusion
0  article(s) pour un total TTC de : 0,00 €
Panier

Paiement sécurisé