Un billot de cuisine en bois

 par François Joyau (72530 Yvré l'Evêque)

 

 

 

Utile, pratique et décoratif dans une cuisine, ce magnifique billot en bois réalisé par
François Joyau est l'oeuvre d'un "bricoleur" très averti et passionné du travail du bois.



Fabrication du tiroir du billot

L'âme de la façade de tiroir est constitué d'un contreplaqué sur lequel j'ai rapporté des placages.
J'ai d'abord raboté à 3 mm fort les pièces de chêne, tirées de chutes qu'il me restait, ainsi qu'une lame d'iroko et une chute de parquet de Moabi rabotée à 5 mm. Ensuite, j'ai agencé les panneaux selon le fil du bois. Initialement, j'aurai du plaquer la façade avec une seule pièce de chêne mais à la dernière passe à 3 mm, les fers (peut être pas assez bien affutés) ont arraché les fibres récalcitrantes placées à contre fil en plein milieu de la pièce. Alors j'ai gardé ce qui était propre, je l'ai tronçonné en deux petites plaques qui ont le fil en vertical sur la photo.

J'ai raboté avec précaution la DERNIERE chute en faisant des passes très fines ce qui fait la pièce à fil horizontal. Il me fallait combler le manque, je l'ai fait avec l'iroko, et comme il me manquait quelques mm, j'ai fait les filets en Moabi.

Pour ça, j'ai réalisé un chantier sur un plateau de médium (MDF) avec deux rails calibrés à 3 mm de haut séparés de 3 mm fort. Les filets avaient été rabotés à 5 mm puis délignés à la scie circulaire à 3 mm fort. Je les ai placés dans la gorge, enfoncés au marteau puis rabotés au rabot de paume Stanley à angle 12°, ce qui m'a donné des filets superbes. Le plus difficile a été de retirer les filets de la gorge sans les casser.

Une fois le frisage chêne iroko réalisé et monté au papier adhésif gommé, je l'ai plaqué contre un contre-plaqué de bouleau de 5 mm aux cotes un poil plus large que le fini, mis sous presse une nuit, puis scié pile à la cote.

J'ai défoncé les gorges avec une fraise de 3 mm sur 3 mm de profondeur, avec une défonceuse OF 1010 montée sur rail Festool. J'ai collé les filets puis, ponçage de l'ensemble à la ponceuse orbitale au G80 puis G180 puis G240, puis vernis deux couches, puis laine de fer 000.

Puis j'ai rapporté la façade sur la façade du tiroir (caisse classique en pin assemblé à queues d'arondes (guide et fraises HMD) avec rainure de fond et fond en contre-plaqué de bouleau non collé.

J'ai percé les trous de la poignée à 4 mm, j'ai encollé et mis sous presse une nuit en ayant pris la précaution de laisser deux bouts de tige filetée dans les trous afin de respecter l'alignement des deux pièces.

Pendant ce temps j'ai réalisé la baguette de chêne du dessus, défoncé une rainure avec une fraise de 8mm avec défonceuse montée en vertical (table défonceuse en vertical selon atelier bois, je ne saurais plus m'en passer très facile à pointer, très "safe") puis j'ai changé de fraise, quart de rond de 6 mm de rayon, et j'ai défoncé les 4 angles.
Voilà pour le tiroir, un week-end entier...


Conception du plan de travail du billot

 

Pour le plan de travail, j'avais une quinzaine de tasseaux de 2 m 40 en pin de construction, je les ai débités à 30mm de long, je les ai classés selon le fil et l'aspect (tu remarqueras une ligne de ronds, puis 6 lignes de quarts de ronds puis une ligne de rond etc.) et j'ai commencé le collage, en réalisant des plots de 30 cm sur 20  cm (l'épaisseur dépendant du nombre de "rectangles". J'ai réalisé trois plots que j'ai poncés à la calibreuse avec un grain 80 puis 180 sur une seule face.

Une fois aplanis, j'ai collé les deux plots qui constituaient la largeur et un plot qui démarrait la longueur (un peu comme on débute un carrelage) sur un panneau Médium de 22 mm qui donne la solidité et la stabilité. Puis de soir en soir, j'ai continué à monter mon "Mur" en encollant les faces et le fond et en pressant au mieux.

 

Une fois le plan entièrement collé, j'ai défoncé les bords du billot (quelques mm) en me servant du Médium comme guide à l'aide d'une fraise à affleurer puis d'une fraise à copier en retournant l'ensemble. Puis j'ai rentré l'ensemble dans la calibreuse (grain 80) en ponçant moitié par moitié (largeur calibreuse 30 cm et largeur plateau 45 cm) un coup dans un sens, un coup dans l'autre sens).
Ainsi, j'ai ramené la cote à 22 mm ce qui a fait totalement disparaitre les défauts. Puis j'ai changé de grain (180) en faisant deux passes.

Enfin j'ai collé les alèzes en Iroko sur les bords, j'ai défoncé des mortaises non équaries sur les pieds et le fond du plan, j'ai fabriqué des faux tenons et j'ai collé l'ensemble une fois la structure peinte et le plateau verni.
Longueur d'explications, que d'heures passées à cogiter, inventer, "bricoler", travailler mais je suis heureux du "Merci" de ma fille.


Voici le billot en bois terminé !


Ce contenu requiert Macromedia Flash Player version 8 ou supérieur.Get flash player

HM diffusion
0  article(s) pour un total TTC de : 0,00 €
Panier

Paiement sécurisé