Restauration d'une travailleuse

par Carol Grelet (76300 Sotteville Lès Rouen)

Monsieur Carol Grelet nous résume les étapes de la rénovation d'une travailleuse superbe et joliment restaurée. Une belle réussite !

 


La travailleuse est comme son nom l'indique un meuble de travail dans lequel les femmes qui faisaient de la couture ou du tricot déposaient leur ouvrage effectué au coin du feu en attendant de le reprendre ultérieurement.
Ce meuble date du XIXème siècle et était surtout utilisé par des femmes de la petite bourgeoisie qui n'avait pas les moyens de s'offrir les services de domestiques (divers travaux de couture ou de tricot) mais suffisamment de ressources pour acheter des meubles d'assez bonne facture.
La travailleuse était souvent située à côté de la cheminée ou du poêle dans ce qu'on pourrait appeler la salle commune ou pièce à vivre selon les régions.

 

Etat avant restauration

Le meuble est composé d'une ceinture qui surmonte quatre pieds réunis par une tablette basse assemblés par tourillons, le tout étant en bois massif plaqué. Sous la ceinture le tapissier vient fixer un tissu circulaire fermé à sa base par un pompon.

Un des pieds était cassé et les trois autres étaient formés en hélice, le plaquage de la ceinture et de la tablette basse était lui aussi très abimé car le meuble a peut être été stocké pendant des années dans de mauvaises conditions de température et d'humidité.

Refabrication des pieds

 

Il est tout d'abord nécessaire de faire le relevé du pied après démontage afin de pouvoir l'usiner

Les pieds sont corroyés...

... et usinés.

Les tenons sont exécutés avant que les pieds soient plaqués avec du placage en acajou. Ensuite, on effectue deux saignées dans le placage d'acajou, sur la face extérieure des pieds. Pour ce faire, on s'aide d'un bédane que l'on utilise comme un racloir le long d'une règle. Enfin, on incruste des filets collés à la colle d'os dans chacune des saignées (chaque pied est repéré sur la ceinture).

Réparation du contre-balancement de la tablette

 

La restauration du placage en contre- balancement de cette tablette est très simple. Elle consiste à démonter l'ancien placage avec un fer à repasser et une pattemouille, et ensuite à replaquer la tablette avec un placage en acajou collé à la colle d'os.

Restauration de la ceinture

 

La restauration de la ceinture commence par le démontage des quatre rectangles en placage d’acajou incrustés de filets.
Ensuite, il est nécessaire de gratter l'ancienne colle avant de pouvoir coller proprement des motifs neufs exactement au même endroit.

A l'aide des anciens motifs on exécute un relevé le plus exact possible ...

...afin de fabriquer les motifs neufs.

Lorsque les motifs sont tous fabriqués, ils sont collés en lieu et place à la colle d'os puis arasés sur les bords de la ceinture.

Le placage et les filets d'ornementation ne sont pas changés mais recollés à la colle d'os.

Le placage du dessus de la ceinture nécessite des greffes toujours en acajou.

Lorsque tous les placages et toutes les greffes sont réalisés on procède à un montage à blanc.

Finition

 

Ensuite, tous les placages neufs et toutes les greffes sont vieillis au bichromate de potassium. Puis les trous sont bouchés avec de la gomme laque appliquée à l'aide d'un fer à souder. Et enfin, les pores du bois sont remplis à la poudre de ponce avant de procéder au vernissage.

Pour appliquer le vernis au tampon sur la ceinture, il est nécessaire de réaliser un montage permettant de la maintenir de façon à ne pas la toucher avec les doigts lors du vernissage.

Lorsque tous les éléments sont vernis on procède au collage final.


Ce contenu requiert Macromedia Flash Player version 8 ou supérieur.Get flash player

HM diffusion
0  article(s) pour un total TTC de : 0,00 €
Panier

Paiement sécurisé