L'affûtage des scies à main

 
 

Les scies à main

 
On leur distingue trois principaux types de denture, toutes ne sont pas réaffûtables :

- Les dentures trempées : l'acier, traité par trempage, devient alors très dur. La tenue de l'affûtage dure relativement longtemps mais en contrepartie la denture n'est pas réaffûtable. On les reconnait facilement à leur aspect bleuté.

- Les dentures japonaises : ces dentures dites aussi "à trois biseaux", de géométrie complexe, sont en réalité très difficilement réaffûtables. Elles ont la particularité de couper "en tirant" et non pas "en poussant". Sur les scies japonaises on se contente d'ailleurs de remplacer les lames abîmées qui sont interchangeables.

- Les dentures non trempées : l'acier n'a pas été trempé et conserve une malléabilité suffisante pour permettre à volonté réaffûtages et avoyages. C'est de la maintenance de ce type de denture dont nous allons parler ici.
 

Le diagnostic

 
Une observation rapide de la denture mais aussi le ressenti de l'utilisateur en cours de sciage révélera rapidement les défauts d'une lame de scie :

 
- Les dents ne sont plus alignées, cela peut se produire après plusieurs réaffûtages. Résultat, le rendement de la scie est réduit car toutes les dents ne travaillent pas. Le contrôle se fait visuellement ou avec une règle.

     




- La voie* est insuffisante. Résultat, le trait de scie produit n'est pas assez large et la lame a tendance à s'y coincer en cours de sciage.




     
* La voie est l'écartement latéral des dents par rapport à l'axe de la lame. Chaque dent est alternativement tordue à droite puis à gauche. Ainsi le trait de scie produit est légèrement plus large que l'épaisseur de la lame et évite à celle-ci de se coincer en cours de sciage.
 

Les remèdes

 
Pour l'entretien d'une lame, nous distinguons trois étapes. Toutes ne sont pas indispensables lors de chaque réaffûtage. Souvent un simple ravivage au tiers-point suffira pour refaire "chanter" une lame. L'avoyage, lui, s'effectuera seulement tous les trois ou quatre réaffûtages.
 
1 - La mise en ligne des arêtes tranchantes
 


Elle n'est nécessaire que si la hauteur des dents est différente. Une lime plate alliée à un porte-lime sera l'outil parfaitement adapté à cette opération de dressage de la denture.


     
2 - L'avoyage
 



Il s'agit ici de tordre, de deux en deux, toutes les dents d'un même côté puis de l'autre. La pince à avoyer, dûment réglée, assure de tordre chaque dent de la même valeur et d'obtenir ainsi un avoyage très régulier.


     
3 - L'affûtage
 



La lame sera bloquée dans une presse entre deux plaques, en laissant une saillie constante d'environ 2 mm entre le fond de la denture et le dessus du serrage.





     


À l'aide d'un tiers-point positionné bien verticalement par rapport à la lame on ravive alors toutes les arêtes tranchantes : un nombre identique de coups de tiers-point sera donné dans chaque creux de dent, et toujours avec la même pression.



     


Ce contenu requiert Macromedia Flash Player version 8 ou supérieur.Get flash player

HM diffusion
0  article(s) pour un total TTC de : 0,00 €
Panier

Paiement sécurisé