Accueil > Les trucs d'atelier, réalisés par HMDIFFUSION... > Bois et foresterie > Quelques points de repères dans les dérivés du bois

Quelques points de repères dans les dérivés du bois

Les "boiseux" ont cherché de tout temps des solutions permettant de résoudre l'instabilité dimensionnelle du bois massif. C'est ainsi que s'est développé un choix de plus en plus important de panneaux "dérivés du bois".
Quelque soit leur type, ils présentent deux avantages communs : une disponibilité en grandes dimensions et une faible sensibilité aux variations d'humidité.
Il existe aujourd'hui un vaste choix de panneaux dérivés du bois, voici une présentation des plus courants sur le marché...
 

Les panneaux standard

 
 
Les panneaux de particules ou «Agglomérés»
Particules de bois et résine thermodurcissable pressées à chaud.
Brut ou plaqué, ses applications sont multiples, du simple emballage au meuble moderne en passant par les cloisons intérieure.

     
Le Triply ou OSB (Oriented Strand Board)
C'est aussi un panneau de particule, il se compose de lamelles de pins assemblées en couches croisées.
A l'origine c'est un matériau de construction mais il est de plus en plus utilisé en décoration. Soigneusement poncé, lasuré ou vernis, il peut devenir du plus bel effet !
     
Les panneaux de fibre ou «Médium» ou MDF (Medium Density Fiber Board)
Obtenu par la mise sous pression élevée de bois défibré avec ou sans adjonction de liant (procédé humide ou procédé sec).
Il est réputé pour sa facilité de moulurage et de finition. Ses chants sont propres même sans être plaqués. Largement employé en agencement et fabrication de mobilier.
     
Les contre-plaqués à plis ou «Multiplis»
Plusieurs feuilles de placage sont collées symétriquement autour d'une âme. Les sens de fils de chaques plis sont croisés à 90°.
Sa conception lui apporte résistance à la flexion et stabilité dimensionnelle.
Selon ses qualités il peut servir du coffrage de maçonnerie à l'ébénisterie d'art... Par exemple :
- Résineux : contre-plaqués "Eco-pin", aspect sommaire, parties de meubles complètement cachées (structure de canapé), coffrage en maçonnerie...
- Bois exotique (Okoumé) : les plus courants, qualité d'aspect variable selon les classifications, en ébénisterie ils sont destinés à être plaqués.
- Feuillus (Hêtre, Bouleau) : qualité supérieure, aspect soignée, les petites épaisseurs (12 mm) sont idéales pour les corps de tiroirs.
     
Les contre-plaqués «lamellés, lattés ou panneautés»
2 plis de placage viennent habiller 1 âme centrale composée de planchettes massives de - de 7 mm d'épaisseur pour les "lamellés", de 7 à 30 mm d'épaisseur pour les "lattés", de + de 30 mm d'épaisseur pour les "panneautés".
Ces matériaux présente un aspect épais, tout en combinant légèreté et stabilité. Il s'intègre donc parfaitement à la conception de meubles ou d'aménagements intérieurs.
     

Les panneaux revêtus

 
 
Leur principal intérêt est d'éliminer le traitement de surface (ponçage, teinte, vernis...) obligatoire sur le bois massif. Les pièces sont finies dés leurs sorties d'usinage !
 
Les mélaminés
Une feuille de papier décor ou unie imprégnée de résine mélamine et pressée à chaud sur un support en aggloméré ou en médium.
Sa résistance à l'abrasion est moyenne, son emploi n'est donc pas indiqué pour les parties de meuble les plus exposées (plateau de meuble par exemple).
     
Les stratifiés
C'est un empilage de feuilles de papier kraft imprégnées de résine phénolique. Un papier décor ou uni est déposé à sa surface sous un film de protection transparent.
Plus épais et résistant que la mélamine, c'est un matériau idéal pour habiller les plateaux de table, les plans de travail...
Bon à savoir : les feuilles de stratifié peuvent se plaquer à froid, à la colle néoprène.
     

Les traitements particuliers

 
 
La plupart des panneaux dérivés du bois existent aussi avec des traitements spécifiques.
- Les "ignifuges" reçoivent un traitement dans la masse (rouge pour les agglo. et MDF) qui les rend résistant au feu. Différents niveaux de protection répondent à des normes de sécurité très stricte (classements M1 ou M2).
- Les "hydrofuges" (vert pour les agglo. et MDF) sont adaptés à une utilisation en ambiance humide et sont donc fortement recommandés dans les salles de bains et les cuisines (label CTB-H).
 

Le débit des dérivés du bois

 
 
Reste à savoir quels sont les outils les mieux adaptés au travail de ces matériaux...
 

Avec quelles machines ?
La meilleure solution est l'utilisation de la scie circulaire. Le rendement important de cette machine est en effet bien adapté au sciage sur de grandes longueurs. Portatives ou stationnaires, elles permettront d'obtenir des coupes parfaitement rectilignes beaucoup plus facilement qu'à la scie sauteuse !
     
Avec quelles lames ?
Les panneaux dérivés du bois étant des matériaux très abrasifs en raison des colles ou résines qu'ils contiennent, il faudra impérativement utiliser des lames à plaquettes carbure rapportées pour leur découpe. Pour être bref, l'état de surface de la coupe obtenue pourra être qualifié de "propre" à "parfait" selon le nombre de dents de la lame employée !
     


Ce contenu requiert Macromedia Flash Player version 8 ou supérieur.Get flash player

HM diffusion
0  article(s) pour un total TTC de : 0,00 €
Panier

Paiement sécurisé