Comment prendre soin de son nettoyeur haute pression ?

... et éviter les pannes !

 
Mieux vaut prévenir que guérir ! Les nettoyeurs à haute pression constituent des appareils relativement sensibles car soumis à multiples contraintes. Vous éviterez bien des soucis en respectant les conseils donnés ici.

Il faut savoir que seulement trois causes, "anodines", sont responsables de 80 % des pannes des nettoyeurs à haute pression. Pour les éviter : retenez-les !

1) Ça ne marche pas ?
Votre nettoyeur ne semble plus fonctionner ? Commencez par vérifier la buse de projection (à l'extrémité de la lance). Si elle est obstruée, une simple aiguille insérée dans l'orifice suffira à la déboucher !

2) Si vous utilisez une rallonge électrique
En cas d'utilisation d'une rallonge électrique, il faut impérativement que sa section de câble soit au minimum de 3 x 2.5 mm². Par ailleurs si cette rallonge est montée sur enrouleur, il faut absolument, à chaque utilisation, dérouler entièrement celui-ci.

3) Redémarrages intempestifs
Lorsque vous relâchez la poignée gâchette pour stopper momentanément le travail du nettoyeur, le moteur doit s'arrêter. Si vous entendez des relances moteur intempestives alors que vous n'actionnez pas la poignée gâchette pour reprendre le travail, cela veut dire que votre circuit hydraulique haute pression n'est plus étanche (poignée ou flexible fuyants par exemple). Il faut absolument préalablement remédier à cette fuite afin de ne pas endommager le nettoyeur
 

Autres conseils et mise en garde

 
À propos de l'eau chaude
Nos nettoyeurs ne sont pas prévus pour une utilisation avec de l'eau chaude, sous peine de détérioration de leurs organes sensibles : joints (usure prématurée), clapets, tuyau flexible polyamide (dilatation irréversible...), etc. Sachez qu'en cas de panne due à cette cause (cela se vérifie aisément par un technicien) le SAV dans le cadre de la garantie ne sera pas assuré !

En cas de non utilisation prolongée
En cas de non utilisation prolongée (en hiver, etc.), il est conseillé de vider totalement l'eau de la pompe. En effet, d'inévitables dépôts et autres calcaires présents dans l'eau peuvent provoquer un phénomène de "soudure" des pistons (principalement avec les pompes en aluminium qui peuvent s'oxyder). De même, de l'eau stagnante dans l'appareil causerait des problèmes en cas de gel.

Éviter de faire fonctionner la pompe à sec (sans eau)
Avant de mettre le moteur en marche, il est donc conseillé de brancher l'alimentation en eau et d'appuyer sur la gâchette de la lance jusqu'à ce que l'eau s'en écoule. Puis, ensuite, le moteur peut être mis en marche.
À l'inverse, pour la même raison, pour vider l'eau de la pompe il ne faut surtout pas insister sur la gâchette de la lance alors que l'alimentation en eau est coupée. En général, pour cela, l'écoulement de l'eau par gravité suffit à vider la pompe en couchant l'appareil.

Ne pas mélanger de produits dans l'eau d'alimentation
Ce point est valable principalement pour les nettoyeurs "autonomes" à moteur thermique qui puisent l'eau en général dans une cuve. Il ne faut pas mélanger de produits ou détergents dans l'eau aspirée ; ce qui poserait en effet problèmes puisque ce mélange passera par la pompe. Le mélange doit donc se faire après la pompe et les produits doivent donc être utilisés uniquement dans le réservoir prévu à cet effet (si le nettoyeur en est équipé).
Par ailleurs, si l'eau d'alimentation est aspirée en canal d'irrigation ou autre : mettre une crépine très fine en bout de tuyau pour filtrer l'eau des résidus qui s'y trouveraient.
 

Ce contenu requiert Macromedia Flash Player version 8 ou supérieur.Get flash player

HM diffusion
0  article(s) pour un total TTC de : 0,00 €
Panier

Paiement sécurisé