Les caractéristiques de notre sélection d'abrasifs...

 
Les bonnes (ou mauvaises...) performances des abrasifs sont liées à plusieurs facteurs : la composition et la qualité des grains abrasifs utilisés, leur mode de fixation au support, leur répartition, la nature de ce support, etc.
 

Les grains de corindon

 
Le corindon existe à l'état naturel et ce terme désigne alors une famille de pierres, souvent précieuses, telles les rubis, les saphirs, le grenat. Les corindons sont des pierres réputées comme les plus dures après le diamant, d'une dureté de 9 sur l'échelle de Mohs qui comporte 10 grades (le diamant a une dureté de 10 Mohs).
Les corindons artificiels sont des oxydes d'aluminium cristallisés obtenus par fusion au four électrique. Leur dureté est équivalente aux corindons naturels. La résistance élevée des grains à l'érosion et aux chocs, leur solidité et leur mordant, leur donnent une efficacité remarquable en abrasion.
 

Les grains de carbure de silicium

 
Le carbure de silicium (ou carborundum) est d'une dureté légèrement supérieure aux corindons (9,5 sur l'échelle de Mohs) et est obtenu artificiellement à partir de silice. Ses grains ont la particularité de se cliver : ils ne s'usent pas en s'arrondissant comme les corindons, mais par brisures successives. Ils restent donc toujours parfaitement tranchants.

Pour comparaison on peut donc dire :
- le corindon, dont les grains s'usent en s'arrondissant, créé des rayures moins profondes mais plus larges. Il facilite un ponçage progressif (en utilisant plusieurs grains successifs) rapide et efficace.
- le carbure de silicium laisse des rayures plus fines et profondes. Il favorise un remarquable état de surface et une excellente accroche des vernis et laques.
 

L'encollage des grains et les liants

 
 
Les grains d'abrasifs sont ancrés au support (papier ou toile) au moyen de deux couches de liant : une couche de base (qui maintient provisoirement les grains en place) et une couche de recouvrement (qui fixe définitivement les grains). Les liants sont de la résine ou/et de la colle.
- Un encollage double-résine signifie que les deux couches de liant sont de résine : les grains sont donc parfaitement bloqués, on obtient un abrasif très agressif.
- Un encollage demi-résine signifie qu'une des couches de liant est de résine et l'autre de colle. Les grains gardent une relative souplesse.
     
Pour comparaison on peut dire qu'à grosseur de grain égale, un abrasif demi-résine obtiendra un meilleur fini alors qu'un abrasif double-résine privilégiera le rendement.
 

Le 'poudrage' ou répartition des grains

 
 


Les abrasifs sont fabriqués soit avec des grains serrés les uns contre les autres (on parle alors de poudrage fermé), soit avec des grains espacés (on parle de poudrage ouvert). Une fabrication intermédiaire est appelée poudrage semi-ouvert.
Un poudrage fermé est utile lorsqu'il y a peu de risques d'encrassement (bois durs, etc.). Un poudrage ouvert est, au contraire, préconisé pour les matériaux à risques d'encrassement (bois résineux, décapages de peintures ou vernis, etc.), car l'écartement des grains permet le dégagement facile des copeaux et sciures.

     
Pour comparaison on peut dire : à grosseur de grain égale un abrasif à poudrage fermé permettra un meilleur fini des surfaces à poncer mais au détriment du rendement et de son encrassement. Un excellent compromis se trouve dans les abrasifs à poudrage semi-ouvert.
 

Lutter contre l'encrassement : le revêtement stéarate

 
 
Le stéarate de calcium est un revêtement dont on enduit certains abrasifs en couche supérieure. Son action est alors similaire à de la cire : par son pouvoir antistatique et légèrement lubrifiant, il évite les amalgames de sciure ou autres résidus en favorisant leur dégagement. Il permet alors de prolonger substantiellement la durée de vie des abrasifs.
     

Les supports

 
 



La plupart des abrasifs sont fabriqués sur support papier ou toile.
Les abrasifs sur papier sont parfaits pour les usages courants. Leur épaisseur sera proportionnelle à la grosseur des grains (un abrasif grain 80 sera sur un papier plus fort qu'un grain 220).
     
Les abrasifs sur support toile sont indispensables pour le ponçage en tournage sur bois car le bois en rotation provoque de la chaleur que les abrasifs sur papier ne supportent pas.
Les toiles sont faites de coton tissé, elles combinent grande résistance aux déchirures et à la chaleur à une excellente flexibilité.
Ils sont également parfaitement adaptés au ponçage manuel. Par rapport aux abrasifs sur papier, leur longévité est encore supérieure, particulièrement dans les ponçages "difficiles" : ébarbage de métaux, bois très durs, etc. Ils conviennent aussi sur les ponceuses vibrantes rectangulaires si celles-ci sont munies d'un système d'attache à pinces.
     


Ce contenu requiert Macromedia Flash Player version 8 ou supérieur.Get flash player

HM diffusion
0  article(s) pour un total TTC de : 0,00 €
Panier

Paiement sécurisé