Accueil > Les trucs d'atelier, réalisés par HMDIFFUSION... > Finition et traitement de surface > Rénover son mobilier de jardin...à l'huile dure scandinave

Rénover son mobilier de jardin...à l'huile dure scandinave



L'huile dure scandinave n'est pas une huile comme les autres ! Elle est constituée de la traditionnelle huile de bois de Chine renforcée par une résine siccative (durcissante) lui conférant une résistance supérieure à l'abrasion et à l'eau. Son action nourrissante permettra de conserver au mobilier extérieur son éclat pendant toute la belle saison !


     

L'huile de bois de Chine, pour en savoir un peu plus

 
 
Une des propriétés de l'huile de bois de Chine (ou huile de Tong) est de boucher les pores du bois et ainsi d'apporter aux surfaces traitées une résistance à l'eau exceptionnelle.
     

Cependant, utilisée seule, l'huile de bois de Chine est très longue à sécher. L'adjonction de siccatif (ici une résine polyuréthanne dosée en très faible quantité afin de conserver au produit son aspect naturel) évite cet inconvénient en favorisant le durcissement de l'huile. On élimine ainsi le risque d'obtenir une surface poisseuse suite à un excès d'application de produit. La résine polyuréthanne confère de plus une résistance supérieure à la surface des pièces traitées, ce qui est bien utile sur des meubles fortement sollicités.
 

Ou s'installer pour travailler convenablement ?

 
L'idéal est de travailler dans un local tempéré et sec (température idéale d'application 18 à 20°), où votre mobilier pourra sécher à l'abri de la poussière... Mais en pratique, c'est souvent difficile, faute de place disponible ! On choisira donc de s'installer à l'air libre par une belle journée au climat doux et sans vent (pour éviter que des poussières ne se déposent durant le séchage). On évitera également de travailler en plein soleil afin que le produit ne "tire" pas trop rapidement, ce qui gênerait l'application.
 

Préparation du support

 
Première application sur du mobilier neuf : préparez soigneusement votre support. Le bois doit être sec, poncé dans le sens des fibres du bois et dépoussiéré. Dégraissez, surtout dans le cas des bois gras ou résineux : du "White Spirit" ou de l'essence de Térébenthine feront l'affaire.

Rénovation de mobilier : le mobilier, qui aura sans doute été remisé pour l'hiver, devra être convenablement dépoussiéré et même éventuellement nettoyé à "grande eau". On le laissera ensuite correctement sécher avant toute application de produit.
 
 

On peut voir que le plateau de cette table a particulièrement souffert la saison précédente. On choisira donc de le "reprendre" entièrement avant l'application du produit.
 



On commence par un raclage rapide pour enlever le plus gros des restes de vernis...




     


...puis on ponce en n'hésitant pas à commencer avec un gros grain (ici du G40) pour décaper rapidement et éviter l'encrassement du papier (les restes de vernis colmatent rapidement le papier trop fin).



     

Une fois le décapage effectué, un ponçage de finition aux papiers G 80 puis G 120 vous permettra d'obtenir une belle finition. Rassurez vous, le ponçage de finition sera beaucoup plus rapide que le dégrossissage.



     



Les chants et les arêtes seront traités à la main, pour éviter de les abîmer en travaillant à la ponceuse.




     

Application du produit

 

Nous avons choisit de faire l'application de l'huile au pinceau, méthode la plus facile à mettre en oeuvre pour l'amateur.
 


Porter des gants (type gants nitrile) pour vous protéger durant l'application (on oublie en effet trop souvent que les produits de finition peuvent se révéler être aussi toxiques en traversant les pores de la peau que par inhalation).



     



Appliquez l'huile en couche mince, en respectant bien le sens des fibres du bois.




     

Voici le résultat obtenu après la première couche... C'est déjà impressionnant !
Laissez sécher 8 à 12 heures avant d'appliquer la seconde couche (en pratique, sur un week-end par exemple, vous appliquerez une couche le samedi puis une couche le dimanche).


     



Un égrenage à la laine d'acier fine (N° 00) pourra être effectué avant l'application de la deuxième couche. Ce n'est pas un impératif, mais vous obtiendrez de cette façon une finition plus douce au toucher.




     


Si vous égrenez, un bon coup de brosse ou un "soufflage" sera utile pour supprimer tous les résidus de laine d'acier (veillez notamment à bien nettoyer les infractuosités du support).



     


Application de la seconde couche : toujours en respectant la fibre du bois ! C'est la meilleur façon de limiter au maximum un effet de "coup de pinceau" après séchage.




     

En seulement quelques heures et avec un peu "d'huile de coude", on obtient un résultat final tout simplement superbe ! L'huile dure a su redonner toutes ses couleurs au bois de cette table !



     

Astuces

 
 

Pour obtenir une meilleure pénétration du produit, chauffez l'huile à 60° C en utilisant la méthode du bain marie. Travaillez sur une plaque électrique et non sur un réchaud à flamme pour éviter tout risque d'incendie (l'huile dure est un produit inflammable).
Cette méthode permet de nourrir le bois en profondeur quand on recherche une finition au rendu très naturelle, sans effet de "couche brillante" à la surface du bois.


     

Bon à savoir

 
 

Le nettoyage du matériel se fera avant séchage au diluant polyuréthanne.
La surface couverte est d'environ 10 à 12 m2 / couche / litre.
Si vous avez utilisé un tampon de coton, étendez-le pour le faire sécher ou bien mouillez-le avant de le jeter. Vous éviterez ainsi tout risque d'auto-inflammation ultérieur (réaction d'oxydation).

     

Les autres domaines d'application

 
Cette finition huilée sera bien sur idéale pour l'entretien des meubles de jardin. Mais on pourra également l'employer sur les parquets, les escaliers et même pour les ponts de bateau en teck !
 


Ce contenu requiert Macromedia Flash Player version 8 ou supérieur.Get flash player

HM diffusion
0  article(s) pour un total TTC de : 0,00 €
Panier

Paiement sécurisé